rcpburundi.org

Par la probité et le civisme battissons un Burundi meilleur

Accueil > burundi > Le cahier de ménage est devenu un casse-tête pour la population de la commune (...)

Le cahier de ménage est devenu un casse-tête pour la population de la commune Gihanga.

vendredi 3 septembre 2021, par webmaster

Bubanza : Le cahier de ménage est devenu un casse-tête pour la population de la commune Gihanga.
En commune de Gihanga, deux mois s’écoulent après que l’administration communale exige l’achat d’un cahier dans lequel on enregistre toutes les identifications des membres du ménage, les enfants adoptifs et les visiteurs. Ce cahier s’appelle « AGATABO NDANGAMURYANGO ».
Depuis le mois de juin, l’administrateur de la commune Gihanga a ordonné aux chefs des collines de sa commune d’exiger un cahier de ménage à chaque famille comme document qui aide à la sauvegarde de la sécurité communale. Ce document a été inventé dans le but de renforcer la sécurité surtout en enregistrant dans ce cahier tous les visiteurs afin que le chef de colline sache le nombre de personnes qu’il dirige et traquer toute personne inconnue sur la colline.
Monsieur Léopold Ndayisaba a indiqué qu’il faut expliquer aux dirigés que la commune Gihanga est accolée à la Mairie de Bujumbura raison pour laquelle il faut se conformer à ce que font les administratifs de la Mairie dans le but d’expliquer pourquoi la commune de Gihanga est la seule qui oblige sa population à tenir un cahier de ménage. Tout ménage qui ne suivra pas les mesures prises par le conseil de sécurité sera puni, pour ce, des fouilles seront obligatoirement organisées dans tous les villages pour traquer les malfaiteurs pour dire les non-enregistrés dans ce cahier.
Dès le début du mois de juillet, ce cahier est imprimé et vendu dans tous les villages. Pour avoir ce cahier, il faut payer une somme de 2000 francs burundais. Somme qui n’est pas facile à trouver vu la pauvreté et la famine qui minent la population de Gihanga.
Pour donner l’ampleur à ce cahier, lundi 23 août 2021, au centre Gihanga, une fouille perquisition a été organisée par le commissariat provinciale de la police pour arrêter les non-inscrits dans le cahier. Dans cette matinée, plusieurs personnes ont été arrêtées, les unes ont payé une amende allant jusqu’à 20.000 francs, ceux qui n’ont pas eu cette somme sur place ont été conduit à Bubanza où ils ont été emprisonnés. Pour être libéré, chacun payait une amende de 50.000 francs burundais. Ils étaient accusés d’être des malfaiteurs parce qu’ils ne sont pas reconnus par l’administration locale par le fait de ne pas être inscrits dans les cahiers de ménage.
Sur les collines de Buramata et Kizina de la commune Gihanga, ces cahiers sont en train d’être distribués à 2000 francs par force à tous les ménages alors qu’il existe des indigents qui sont incapables de s’en acheter.
Pour Lazare Bacamurwanko, chef de la colline Buramata, ceux qui font sourde oreille aux mesures administratives seront arrêtés et a indiqué qu’il appellera le commissaire communal pour mener une fouille perquisition sur sa colline. La population s’inquiète après avoir entendu les propos de leur dirigeant qui devrait plaider pour sa population incapable d’acheter le cahier de ménage. La population de la commune Gihanga demande que cette somme soit revue à la baisse afin de faciliter à tout le monde de s’en procurer.
Aucune loi ne montre que la commune de Gihanga est assimilée aux communes de la Mairie de Bujumbura. De surcroît, aucune pièce justificative n’est délivrée pour justifier ces 2000 francs burundais payés par chaque ménage,ce qui montre qu’il s’agit d’un plan des autorités administratives qui a été mis en place pour détourner les fonds collectés via les cahiers de ménage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.