rcpburundi.org

Par la probité et le civisme battissons un Burundi meilleur

Accueil > burundi > Le site de déplacés de Ruhororo : Intimidations et Menaces au site des (...)

Le site de déplacés de Ruhororo : Intimidations et Menaces au site des déplacés de Ruhororo

dimanche 26 mars 2017, par RCP Burundi

Le site de déplacés de Ruhororo est situé dans la province de Ngozi, au nord du Burundi et c’est la province d’origine de Pierre Nkurunziza, président controversé du Burundi depuis le 26 août 2015.

Comme il le faisait chaque fois, l’administration et les jeunes du parti au pouvoir « Imbonerakure » ne cessent de violer des droits humains.

Voici quelques cas illustratifs les plus récents :

- En date du 13 mars 2017,un corps sans vie a été trouvé, ligoté et bandé dans la rivière Kinyankuru séparant la zone Ruhororo et Mubanga entre les collines Kimerejana et Rimiro.

L’administrateur communal et un OPJ de Ruhororo ont expliqué que ce corps était d’un voleur qualifié alors que son identification reste inconnue jusqu’à présent.

La population témoigne que pendant la nuit du crime des voitures circulaient dans la localité et pense que la victime est amenée d’ailleurs afin d’être jeter à cet endroit.

- En date du 18 mars 2017, un groupe de jeunes Imbonerakure de la commune Ruhororo commandés par leur chef le nommé Ndikuriyo J.Marie Vianney ont manifesté aux alentours du site des déplacés Ruhororo et se sont dirigés après dans la commune Muhanga de la province Kayanza.

Ils sont retournés accompagnés par leurs collègues de Muhanga jusqu’au site de Ruhororo où ils ont entonné des slogans qui intimidaient les personnes l’opposition.

Ils menaceraient aussi de tuer toute personne qui osera out tentera de renverser le pouvoir du CNDD-FDD. Au cas contrait nous préféreront de nous suicider, ont-ils ajouté.


Photo des Imbonerakure prise de loin en manifestations

- En date du 20 mars 2017, l’administrateur de la commune Ruhororo Birukundi Mamerthe a ordonné à certains commerçants du site des déplacés de ne jamais mettre des bancs des clients devant leurs kiosques sous prétexte que les membres de l’opposition se rassemblent là bas pour discuter sur la situation du pays et se rebeller contre le pouvoir en place.

Il a accusé aussi les déplacés d’être membre de l’ opposition et amateurs des radios émettant en dehors du pays comme Inzamba et l’émission Humura de la RPA et il ajouté que les récalcitrants seront sanctionnés par une amende de 10000FBu.

Les déplacés du site de Ruhororo considèrent ces paroles de l’administrateur comme étant une persécution et intimidation.

– Dans une campagne de sensibilisation des personnes qui se sont mariées illégalement ,des cérémonies de mariage sont prévues les 24 et 25 mars 2017 au chef lieu de la commune Ruhororo.

Des couples des déplacés du site ont été obligés de payer une somme de 2000FBu comme la loi le stipule au moment où ceux des habitants de l’extérieur du site n’ont rien payé.

Signalons que des intimidations envers ces déplacés ne datent pas d’aujourd’hui, des fouilles perquisitions, des arrestations arbitraires et des menaces d’expulsions sont quasi quotidiens.

Récemment le premier vice-président, Gaston Sindimwo a déclaré la suppression des sites de déplacés de guerre au Burundi.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.