rcpburundi.org

Par la probité et le civisme battissons un Burundi meilleur

Accueil > nouvelles > Manifester pour démontrer la force

Manifester pour démontrer la force

lundi 14 août 2017, par webmaster

Réseau des Citoyens Probes, RCP

RÉSUME EXÉCUTIF

Depuis avril 2015, le Burundi traverse une crise sociopolitique due à la nomination du Président Pierre Nkurunziza à sa propre succession aux élections présidentielles .Cette nomination par le parti CNDD-FDD a provoqué les manifestations pacifiques organisées par la société civiles et les partis politiques de l’opposition. En conséquence, ces manifestations ont été réprimées à sang par les forces de sécurité et les jeunes imbonerakure affiliés au parti CNDD-FDD. Aujourd’hui, les autorités ont pris les manifestations comme mode d’expression sur les questions de leurres bien que les celles qui avaient été organisées par la société civile ont été qualifiées par le procureur de la République du « mouvement insurrectionnel ».
Dans ce rapport du mois de juin et juillet 2017, nous nous sommes intéressés sur les grandes manifestations organisées par le pouvoir, les organisations dites de la « société civile » ainsi que les grandes rencontres et événements organisés par les autorités politiques et administratives.
Les autorités du pays ont organisés plusieurs marches manifestations au niveau national ou local. L’objectif de ces derniers étaient soit de soutenir le gouvernement dans ces actions, de commémorer certaines dates marquant la vie du parti CNDD-FDD ou du pays.
Les manifestations organisées par les autorités du pays donnent l’occasion à ces derniers de prononcer des discours de haine contre tous les opposants mais aussi contre les organisations de la société civile et certains pays comme le Rwanda, la Belgique et l’Union Européenne.
La fête de l’indépendance du 1er juillet 2017 a été célébrée au niveau des chefs lieux de toutes les provinces et les grandes festivités ont été organisées dans la Capitale au Stade Prince Louis Rwagasore par le gouvernement sous la conduite du président Nkurunziza. Le gouvernement avait envoyé les délégations au niveau des provinces où le discours du gouvernement était lu par le chef de la délégation ou le gouverneur de province. Le fait marquant de cette célébration est la décoration de certains cadres politiques, militaires et certains Ambassadeurs accrédités à Bujumbura. La célébration de la fête de l’indépendance a été aussi une occasion d’annoncer le compte ouvert à la BRB pour soutenir les élections de 2020.
Le rapport du mois de juin et juillet revient sur les manifestations organisées par le pouvoir pour remercier les pays membres de la communauté de l’Afrique de l’Est pour leur position au sommet du 10 mai 2017. Les manifestants ont vivement remercié les Président tanzanien et ougandais qui ont demandé l’annulation des sanctions prises par l’Union Européenne.
Le rapport revient aussi sur les manifestations organisées à travers les différentes provinces pour démontrer la force des imbonerakure.
Pendant ces manifestations, les manifestants scandaient des slogans qui font l’éloge à Nkurunziza et confirment qu’il doit diriger le Burundi jusqu’au retour de Jésus. Ils ont mis en garde ceux qui donnent les conseils aux jeunes imbonerakure et à ceux qui s’opposeront au 4ème mandat. Cette mise en garde a été forte à l’endroit de l’ancien Président Domitien Ndayizeye qui avait récemment conseillé les imbonerakure.
Le rapport du mois de juin et juillet parle également des manifestations organisées en province Ngozi au chef lieu de la province mais aussi à Tangara et Marangara.
Le rapport revient sur les manifestations organisées par la société civile proche du pouvoir pour soutenir Nkurunziza mais aussi annoncer publiquement son 4ème mandat.
Le rapport revient enfin sur les différentes visites organisées par les autorités du parti CNDD-FDD et les autorités du pays en l’occurrence Nkurunziza.

En conclusion, Le RCP constate que les manifestations organisées par le pouvoir et les organisations dites de la société civile contribuent à la déchirure du tissu social d’autant plus que ceux qui ne répondent pas à ces rassemblements sont considérés comme les ennemis de la Nation. A côté de ce caractère divisionniste, les manifestations font perdre du temps à la population qui ne vaquent pas à leurs activités de développement. Ainsi, une partie de la population va manifester non pas par conviction mais par peur d’être tuée ou emprisonnée.
Compte tenu de l’urgence du respect des principes démocratiques en matière de régulation des manifestations publiques, le RCP émet des recommandations à l’endroit du gouvernement du Burundi.
Le gouvernement doit :

  • Redresser le comportement des jeunes du parti CNDD-FDD ;
  • Traiter de la même façon en matière des manifestations publiques et réunions tous les partis politiques et la société civile ;
  • Revoir les slogans et discours comportant des menaces ou promouvant la haine qui sont utilisés dans les manifestions publiques du parti CNDD-FDD ;
  • Laisser la population vaquer à leurs activités quotidiennes

INTRODUCTION

Il y a plus de deux ans que le Burundi traverse une crise socio- politique due à la volonté de Nkurunziza Pierre de rempiler pour un troisième mandat, illégal. L’annonce de sa candidature au nom du parti CNDD-FDD a provoqué des manifestations pacifiques organisée par la société civile, lesquelles manifestations ont été malicieusement qualifiées par le gouvernement du Burundi de « mouvement insurrectionnel ». Depuis lors, le gouvernement du Burundi organise des manifestations publiques plusieurs fois par mois, spécialement quand il y a un rapport sorti par les organisations nationales ou internationales dénonçant la violation systématique des droits de l’Homme. Alors qu’aucun autre parti politique n’a l’autorisation d’organiser une marche manifestation ou un quelconque autre événement, le CNDD-FDD le fait chaque fois que bon lui semble. Des fois, les membres de ce parti, surtout les jeunes Imbonerakure, manifestent sans s’en tenir à la procédure farfelue imposée par le système de demande d’autorisation des manifestations publiques. Dans ce rapport du mois de juin et juillet nous allons nous baser sur les manifestations faites dans la province de Cankuzo et Bubanza pour démontrer que les Imbonerakure manifestent chaque fois qu’ils le veulent. Nous allons aussi montrer que les discours et les slogans de haine qui sont utilisés par les manifestants sont connus et soutenus par le pouvoir parce qu’on les utilise tous les jours sans aucune réaction de la part des autorités administratives au niveau local ou de la part des autorités centrales ou de la part du gouvernement.
Dans ce rapport, nous allons montrer la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un quatrième mandat comme le précise bien Sylvestre Ndayizeye, secrétaire national chargé de la coordination des ligues affiliés au parti CNDD-FDD dans la manifestation de démonstration de force du 15 juillet 2017 à Muramvya et du 22 juillet à Bujumbura.

MANIFESTATION DU 3 JUIN 2017 POUR REMERCIER LES PAYS DE L’EAC

En date du 3 juin 2017, le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique a organisé une marche manifestation pour soutenir les pays membres de l’Afrique de l’Est pour leur position au sommet du 10 mai 2017 .La manifestation a eu lieu en Mairie de Bujumbura dans la commune de Ntahangwa , les manifestants se sont rencontrés devant la permanence nationale du parti CNDD_FDD située dans la zone Ngagara de la commune Ntahangwa. Les membres du parti CNDD_FDD, accompagnés des taxis vélos, des pick- up policiers, des camionnettes des différents administrateurs de la mairie de Bujumbura, ont commencé leur marche manifestation au rond point de l’ONU en direction du centre ville. Le mot de circonstance a été prononcé par l’Administrateur de la commune de Mukaza monsieur Désiré Mazimpaka qui a d’abord remercié ceux qui ont répondu à l’appel et son discours était articulé ainsi :

  • Nous remercions les chefs d’Etat des pays de l’Afrique de l’Est pour leur position de demander à l’Union Européenne de lever toutes les sanctions pour le Burundi.
  • Nous demandons à ces mêmes chefs d’Etats de traiter le litige entre le Burundi et le Rwanda étant donné que le gouvernement du Burundi a déjà présenté ses plaintes ;
  • Nous remercions les organisateurs de Ran Peace Burundi car cette activité témoigne qu’il y a la paix et la sécurité au Burundi ;
  • Nous remercions les forces de défense et de sécurité pour leurs efforts de maintien de la paix et de sécurité ;
  • Nous demandons à tous les pays qui abritent ceux qui ont voulu déstabiliser les institutions républicaines le 13 mai 2015 de les livrer à la justice burundaise ;
  • Nous demandons au médiateur du conflit burundais de faire rentrer le processus pour diminuer les moyens utilisés.

Il est insensé, pour le gouvernement du Burundi, d’organiser une marche manifestation de soutenir et remercier les pays de l’Afrique de l’Est et que dans cette manifestation ils scandent des chansons pour injurier le Rwanda l’un des pays membres.

MANIFESTATIONS DU 09 JUIN 2017 APRÈS LES TRAVAUX COMMUNAUTAIRE À CANKUZO

Après les travaux communautaires du 10 juin 2017 au chef lieu de la province de Cankuzo, le gouverneur a remercié ceux qui étaient présents et a vanté les projets réalisés comme la construction d’une université publique et la construction d’un stade moderne qui est en cours. Il a rassuré qu’avec l’apport de la population, la province de Cankuzo sera classée parmi les cinq premières du pays. Il a remercié le secrétaire Exécutif National du CNND-FDD Général Evariste Ndayishimiye pour sa visite à Cankuzo et lui a demandé de porter sa voix plus loin pour les projets en cours.

La population en travaux communautaires

Le secrétaire Exécutif National du CNDD-FDD, Général Evariste Ndayishimiye quant à lui a fait savoir que ce sont les « colons » qui ont divisé les burundais pour détruire la conscience nationale afin de piller des minerais. Il a demandé à la population de faire une analyse sur ce point parce que les « colons » utilisent souvent les burundais qui ont étudié en Europe pour dominer le Burundi. Notons que dans ces travaux communautaires, les directeurs des écoles techniques et du Lycée communal de Cankuzo avaient imposé la présence de leurs élèves alors qu’ils étaient dans la période des examens.


La population suit le discours de circonstance

MANIFESTATION DU 16 JUIN DANS LA COMMUNE DE GIHANGA

Vendredi le 16 juin 2017, le chef des Imbonerakure de la commune Gihanga, Monsieur Ciza qui était emprisonné a été relâché. Cette mise en liberté a entrainé une marche manifestation de joie de plusieurs jeunes du parti au pouvoir (y compris les miliciens Imbonerakure) venus de tous les villages et collines de la commune Gihanga. Ils ont passé dans toutes les rues de Buringa en entonnant des chants qui terrorisaient les opposants et disant : « abakeba muragaba yaje », ce qui peut se traduire ainsi : ‘Vous opposants, gare à vous, il est revenu.’

INAUGURATION DES PERMANENCES DANS LA COMMUNE DE RYANSORO

Samedi le 17 juin 2017, le parti CNDD-FDD a inauguré 15 permanences collinaires dans la commune de Ryansoro. Les membres du parti, soutenus par monsieur Georges Nshimirimana député du CNDD-FDD et secrétaire du parti dans la province de Gitega ; Sylvestre Sindayihebura, lui aussi député de ce parti et natif de cette commune ont fait une marche manifestation en chantant des chansons du parti CNDD-FDD.
Georges Nshimirimana a remercié les Bagumyabanga (membres du parti CNDD-FDD) de cette commune pour avoir érigé les 15 permanences le long de la route en précisant bien que ceci rentre dans les principes du parti. Il les a interpellés de bien utiliser ces permanences et d’en profiter pour réduire leurs opposants politiques en les recrutant pour qu’ils adhèrent à ce parti (Mwipange kugira mugabanure abo twita abakeba).
Il a ensuite dit que ceux qui ont pris des sanctions contre le Burundi se sont trompés car ils ont oublié que les burundais consomment ce qu’ils produisent eux mêmes.
Il a ajouté qu’avant la prise de ces sanctions par « les blancs » comme il le dit en kirundi’ (abazungu), les fonctionnaires accusaient un retard de dix jours pour percevoir leurs salaires alors qu’actuellement ils les perçoivent avant que le mois ne se termine. Ceci est donc possible grâce à l’office burundais des recettes « OBR » qui collecte beaucoup de fonds a-t-il ajouté.
Bref, selon cette autorité, ceux qui ont pris des sanctions contre le Burundi n’ont fait que ’’ un clin d’œil’’ aux burundais car ils se sont adaptés efficacement. Il a enfin conseillé aux membres de ce parti qu’il faut se réunir chaque vendredi après les heures de service pour voir ensemble la vie du parti CNDD-FDD dans tous les domaines. Il faut signaler que dans ce rassemblement, il y avait les élèves des écoles secondaires alors que c’était la période des examens.

MANIFESTATION DES ORGANISATIONS DE LA « SOCIÉTÉ CIVILE » DU 25 JUIN 2017

En date du 25 juin 2017, les organisations de la « société civile » proches ou créées par le pouvoir ont organisé une marche manifestation en mairie de Bujumbura. Les slogans et discours utilisés montrent qu’ils voulaient annoncer le quatrième mandat de Pierre Nkurunziza.
Dans son discours, monsieur Jackson, l’un des organisateurs de cette manifestation a fait savoir que le président Pierre Nkurunziza ne quittera jamais le pouvoir. Il l’a déclaré en ces termes « Petero Nkurunziza,umukuru w’igihugu cacu c’Uburundi azova kubutegetsi aruko Yezu Kristu agarutse, mwavyumvise neza ? ndasubiramwo umukuru w’igihugu cacu c’Uburundi azova kubutegetsi aruko Yezu Kristu agarutse » (Pierre Nkurunziza, président de notre pays le Burundi, ne quittera le pouvoir que le jour où Jésus Christ reviendra sur terre. Avez-vous entendu ? Je répète, Pierre Nkurunziza, notre président ne quittera le pouvoir que le jour où Jésus Christ reviendra sur terre).
Ce discours de monsieur Jackson n’était pas une simple déclaration car, le 16 juin 2017, le porte parole du président Pierre Nkurunziza, Monsieur Jean Claude Karerwa avait déclaré que la population burundaise a demandé de supprimer la limitation des mandats du président. Il s’est exprimé dans ces termes « Abarundi barasavye koko yuko umukuru w’igihugu bomwitorera ntibavuzeko ibiringo vyovanwaho,bavuzeko ibihetangabo arivyo vyovanwaho ; ibihetangabo ni ukuvugako umuntu atowe mu kiringo c’imyaka itanu ashobora gutorwa mu kindi kiringo c’imyaka itanu,n’iyindi itanu n’iyindi itanu nkuko yabivuze ntanumwe azokwanka ivyo abarundi bashaka kandi ivyo abantu babitegere bavyumveko ari ibisanzwe ,nkuko vyamye na mbere hose bimereko nubu n’imyaka yose ». Pour dire que les burundais ont demandé de supprimer la limitation des mandats, de sorte que quelqu’un peut être élu pour autant de mandats que le ‘peuple’ le jugera nécessaire. Il a ajouté que les burundais comprennent, car en effet c’est comme cela que ça a toujours été, et qu’il en sera ainsi pour toujours.
Si on analyse le discours de Jackson dans la manifestation du 25 juin, on comprend que c’est le message du gouvernement qu’on voulait transmettre.

LA FÊTE DE L’INDÉPENDANCE DU 1ER JUILLET 2017

La fête de l’Indépendance a été célébrée dans tout le pays et le message était le même . Les festivités étaient conduites par les administratifs provinciaux et /ou les envoyés du Gouvernement.
Au niveau national, la fête a été célébrée au stade Prince Louis sous la conduite de Pierre Nkurunziza.

Nkurunziza passe en revue des troupes

Dans son discours, Nkurunziza Pierre est revenu sur les grands événements qu’a connus le Burundi. Selon lui, tous les maux qui se sont abattus sur le Burundi ont été le fruit de la colonisation. Et de conclure que la 55ème anniversaire est célébrée au moment où le pays est en paix et que toutes les affaires du pays sont gérées par les Burundais. Avant de terminer son discours, il a remercié les différentes autorités politiques, les membres des corps de sécurité qui se sont données corps et âme pour réprimer les manifestations, cas du commandant du camp Muha, le général Gervais Ndirakobuca , mais aussi certains ambassadeurs accrédités à Bujumbura notamment celui de la Chine, du Kenya de la République unie de la Tanzanie et de la Russie.
La fête de l’indépendance a été pour lui une occasion d’annoncer un compte pour le soutien des élections 2020.
En province Muyinga , la fête a commencé par une messe d’action de grâce à la Cathédrale Notre Dame de Lourdes de Muyinga. Après cette messe, les invités se sont dirigés vers le terrain militaire du camp Mukoni où la fête devait se dérouler. Après le défilé militaire, des chants scandant la bravoure de Pierre Nkurunziza, de ses collaborateurs et du Prince Louis Rwagasore, le héros de l’indépendance ont été entendus. Sur les banderoles étaient écrit « Ubumwe no guteramira amahoro nizo nkingi z’iterambere rishigikira ukwikukira nyakuri ». Madame le gouverneur de la province Muyinga a prononcé le mot du jour où elle est revenue sur la cohésion sociale qui doit caractériser toujours la population de Muyinga s’ils veulent le développement de leur province et de leur nation. Elle est aussi revenue sur le maintien et la consolidation de l’Unité Nationale mais également sur la sauvegarde de la sécurité publique.
Dans la province de Bubanza, la fête a été célébrée dans toutes les communes. Le gouverneur de la province Bubanza était dans la commune Gihanga où il a décerné différents prix aux personnes et aux associations qui ont réalisé des œuvres de développement. Le message était le même, on ne faisait que relire le message du président adressé au peuple burundais la veille.
En commune Bubanza, les cérémonies ont commencé tardivement à cause de l’arrestation d’un chef des tambourinaires. Le mobile de cette arrestation était la réclamation de la prime, qui a été considéré par l’administration comme une forme d’insurrection. Les autres tambourinaires ont pris fuite. Ils accusaient le comité d’organisation de la fête d’avoir détourné leur somme d’argent.

MANIFESTATION DE DÉMONSTRATION DE FORCE DU 15 JUILLET 2017 À MURAMVYA

La ligue des jeunes Imbonerakure (les jeunes du parti au pouvoir) a organisé une marche manifestation dans la province de Muramvya.
Dans les chansons que ces jeunes entonnaient, ils ont mis en garde toute personne qui s’opposerait au quatrième mandat de Pierre Nkurunziza. Ils scandaient des chansons comme « Tuzomwirukako » (il –celui qui s’opposera à Nkurunziza- sera pourchassé), Ntituzorekura ubutegetsi (on ne va pas lâcher le pouvoir), etc.

Les jeunes imbonerakure en train de courir
A la tête de cette marche manifestation se trouvaient monsieur Ndayizeye Sylvestre secrétaire national des ligues affiliés au parti CNDD-FDD, Madame Nancy Mutoni, secrétaire national de la communication et de l’information et le chef du département de la ligue des jeunes.

Les manifestants de Muramvya scandent des slogans.
Monsieur Sylvestre Ndayizeye a indiqué qu’il n’y a d’autres candidats que Pierre Nkurunziza pour dire que les imbonerakure sont prêts à soutenir par tous les moyens le quatrième mandat. Il a fait savoir que la Belgique n’a fait que du mal depuis l’époque coloniale jusqu’à nos jours, que ce sont eux qui ont introduit l’ethnisme au Burundi. Il s’en est aussi pris au Rwanda en disant qu’ils vont marcher sur Kigali en cas d’attaque contre le Burundi.
MANIFESTATION DU 15 JUILLET 2017 DANS LA COMMUNE MARANGARA

Le 15 juillet 2017, les jeunes du parti CNDD-FDD (les Imbonerakure) ont fait une marche manifestation dans le but de démontrer la force de ce parti dans la commune de Marangara. Ils ont fait environ six kilomètres (6km) en lançant des slogans à la gloire de Nkurunziza, notamment comme « Ramba Nkurunziza urafise ingabo zigushigikiye » (vive Nkurunziza tu as des soldats qui te soutiennent). Ces Imbonerakure étaient soutenus par l’administrateur communal de Marangara qui est aussi membre du parti CNDD-FDD et les jeunes Imbonerakure de la commune Nyamurenza et Kiremba qui s’étaient joints à leurs frères de Marangara. Les discours ont été prononcés au chef lieu de la zone Nyamugari. Le président de la ligue des jeunes Imbonerakure en commune Marangara, dans son mot d’accueil a indiqué que la sécurité est totalement bonne et que les Imbonerakure travaillent en commun accord avec l’administration dans la consolidation de la paix et la sécurité.
Quant à Jean Bosco Ndayishimiye, président de la ligue des jeunes Imbonerakure en province Ngozi, il a remercié les Imbonerakure de la commune Marangara pour leurs efforts dans la consolidation de la paix et la sécurité. Il leur a demandé de rester toujours vigilants car les perturbateurs continuent à étudier tous les moyens possibles pour déstabiliser le pays. Il leur a demandé d’assurer une bonne cohabitation avec les membres des autres partis politiques et de laisser certains comportements source de l’insécurité comme le concubinage, l’ivresse, la malversation des biens, etc.
Il a enfin invité tous les Imbonerakure à doubler de leurs efforts pour combattre la pauvreté. Il a insisté sur le travail en association, le développement communautaire afin de vaincre la crise de la pauvreté.

MANIFESTATION DE DÉMONSTRATION DE FORCE DU 22 JUILLET 2017 EN MAIRIE DE BUJUMBURA

Comme le mois de juillet était dédié à la démonstration de force des jeunes imbonerakure à travers tout le pays, les jeunes de la Mairie de Bujumbura n’ont pas manqué à cet exercice.
Samedi 22 juillet, les manifestants se sont rencontrés au Terrain de Tempête avant de se diriger au Lycée Nyakabiga où les discours de circonstance ont été dits.

Les manifestants au terrain ‘Tempête’

Des chansons comme Nkurunziza turagushigikiye ( Nkurunziza nous te soutenons), Nkurunziza yaratabaye igihugu (Nkurunziza a sauvé le pays),tuzorugwana kandi turutsinde( nous allons participer à la guerre et vaincre) ,harageze ko tuja guhabuza injavyi Kagame yagize imbohe(il est temps d’aller récupérer les saboteurs qui ont été pris en otage par Kagame) étaient entonnés.

Manifestants marchant vers le Lycée Nyakabiga
Monsieur Serges Hategekimana le secrétaire municipal de la ligue des Imbonerakure a félicité les participants d’avoir répondu massivement au rendez-vous et il a aussi fait savoir que malgré leur bonne cohabitation avec les autres jeunes des partis politiques, le public ne reconnait pas les bonnes actions des Imbonerakure .
Le président de la ligue des Imbonerakure, Eric Nshimirimana en même temps Directeur Général de la SOSUMO, a fait savoir que les Imbonerakure sont les semences du parti CNDD-FDD tout en leur demandant de manifester un soutien indéfectible à Pierre Nkurunziza. Il a continué en disant que la marche manifestation visait à montrer que la ligue des Imbonerakure est suffisamment forte pour intervenir dans tous les domaines du pays, y compris le domaine de la sécurité et du développement.
Le discours de circonstance a été prononcé par le secrétaire national chargé de la coordination de ligues affiliées au parti CNDD-FDD. Monsieur Sylvestre Ndayizeye a demandé aux Imbonerakure de veiller et traquer tous ceux qui voudront déstabiliser le pays. Il a menacé l’ancien Président de la République Domitien Ndayizeye en des termes lourds de sens comme « Tuzomukorerako » (nous allons travailler sur lui) ; turamugabishije naho ari sokuru wacu (nous le mettons en garde même si il est notre grand-père) ; Nta mwana afise muri twebwe nta nuwo dukeneye nta mpanuro rero akwiye kuduha (il n’a pas d’enfant parmi nous, nous n’en avons même pas besoin. Il ne peut donc pas nous donner des conseils). Il a fait savoir que Domitien Ndayizeye s’est d’ailleurs joint aux ennemis du pays en 2015 et qu’il était un bon militant du CNARED, et celui-ci était à la tête de ceux qui ont voulu détruire le pays en 2015. Il le met en garde qu’ils vont ‘travailler sur lui’ s’il ose reprendre ses activités, « Trop c’est trop » a-t-il ajouté. Monsieur Domitien Ndayizeye aurait prodigué des conseils à ces jeunes Imbonerakure, ce qui a provoqué cette menace. Il a mis en garde tous ceux qui comme Domitien, pensent donner des conseils sur les choses qui ne les regardent pas.
Dans cette marche manifestation, il avait des hauts cadre du pays comme les sénateurs élus dans la circonscription de la mairie de Bujumbura, la chargée de la communication au CNDD-FDD madame Nancy Ninette Mutoni, les représentants de la ligue des jeunes jusqu’au niveau national, etc.

MANIFESTATION DU 29 JUILLET DANS LA COMMUNE DE TANGARA

Les jeunes du parti CNDD-FDD (les imbonerakure) ont organisé une marche manifestation de démonstration de force. Ils se sont rencontrés au centre de Musenyi avec les élèves qui sont en vacances et ont fait plus de 5km à pied jusqu’à la colline Mirango. Ils chantaient des chansons de soutien à Pierre Nkurunziza comme « Petero Nkurunziza ni wirambire urashigikiwe »(Pierre Nkurunziza tu es soutenu).
Dans son mot de circonstance, le président de ligue des jeunes imbonerakure en province de Ngozi Jean Bosco Ndayishimiye, a dit qu’il faut soutenir le président Pierre Nkurunziza jusqu’à la fin. Signalons que les imbonerakure natifs de commune Tangara œuvrant dans la ville de Ngozi et ceux natifs de la commune de Ruhororo étaient venus soutenir leurs frères de la commune Tangara.

VISITE DE PIERRE NKURUNZIZA À GISHUBI

Pierre Nkurunziza accompagné de certains sénateurs et ministres dont le ministre de l’intérieur, celui de du développement communal et celui de la défense nationale étaient au chef lieu de la commune Gishubi pour l’ouverture des activités d’apprentissage du patriotisme aux jeunes vacanciers.
Dans son discours, Nkurunziza a souhaité la paix plusieurs fois aux participants en précisant que c’est la paix extraordinaire et en leur enseignant comment symboliser cette paix « Ayons la paix divine, prenons cette paix en provenance d’en haut descendons-la jusqu’au cœur » (Turamukanye amahoro y’Imana tuyakure hejuru tuyamanukane ku mutima). Il s’est comporté comme un évangéliste car tout ce qu’il disait était centré sur la force divine. Il a demandé aux participants de se tenir comme des soldats avant de chanter l’hymne nationale qu’il a lui-même entonné. Pierre Nkurunziza a demandé à tout le monde de se souvenir du héros du Burundi le prince Louis Rwagasore. Il leur a appris l’objectif de l’ouverture de ce centre d’apprentissage du patriotisme aux jeunes pendant 10 jours du mois de juillet et 10 jours du mois d’août. C’est pour que la jeunesse burundaise apprenne à aimer leur patrie en méditant sur les héros du Burundi et surtout le prince Louis Rwagasore.
Derrière ces visites des hauts cadres, se cache une pression propagandiste du parti CNDD-FDD sur les citoyens. En effet, ces visites paralysent les activités du fait que la population doit aller accueillir ces hauts cadres par force et laisser leurs occupations génératrices de revenus et cela pendant les jours de la semaine. Il faut signaler aussi que les routes sont bloquées au moins une heure à chaque passage d’un cadre, ce qui paralyse la vie des habitants.

CONCLUSION

Aujourd’hui il est difficile de distinguer les manifestations publiques des autres événements comme les simples réunions organisées par les cadres du parti CNDD-FDD ou les membres du gouvernement, les travaux communautaires ou tout simplement les simples célébrations festives des imbonerakure comme le cas de Gihanga le démontre. En plus, les autorités habilitées à la régulation de ces événements font comme rien n’était et pire, participent ou organisent ces rassemblements.
Le parti CNDD-FDD organise des manifestations publiques comme bon lui semble alors qu’aucun autre parti politique de l’opposition n’ose même pas organiser une conférence de presse. Le parti CNDD-FDD , lui fait des marches manifestations y compris les manifestations spontanées sans avertir qui que ce soit. C’est le cas des manifestations qu’ils font après les travaux communautaires l’exemple est le cas de Cankuzo en date du 9 juin 2017 lorsque le secrétaire national du parti CNDD-FDD s’est joint à la population de Cankuzo dans les travaux communautaires. Il suffit que les Imbonerakure décident d’aller dans la rue qu’ils s’y adonnent. Ils se mettent dans la rue comme ils veulent c’est le cas des Imbonerakure de la commune Gihanga lorsqu’ils voulaient exprimer leur joie lors de la libération de leur chef Ciza qui était emprisonné.
Le fait que les discours et les slogans utilisés par les membres du parti CNDD-FDD reviennent chaque fois qu’il y ait une manifestation montre à suffisance qu’ils sont préparés à l’avance et que les autorités sont au courant. Lorsque les Imbonerakure attaquent l’ancien Président Domitien Ndayizeye et que le gouvernement ne dit rien, que se passera-t-il s’il s’agirait d’un simple citoyen lambda ?

RECOMMANDATIONS
Le gouvernement doit :

  1. Redresser le comportement des jeunes du parti CNDD-FDD ;
  2. Traiter de la même façon en matière des manifestations publiques et réunions tous les partis politiques et la société civile ;
  3. Revoir les slogans et discours comportant des menaces ou promouvant la haine qui sont utilisés dans les manifestions publiques du parti CNDD-FDD ;
  4. Laisser la population vaquer à leurs activités quotidiennes

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.